Tombé dans l’univers du jeu de plateau à l’époque de Zargos … ouch !, je n’en suis jamais vraiment sorti, enchaînant les parties de jeu de rôles avec des wargames qui feraient passer twilight imperium pour un party game, Pacific War mon amour !

Etudiant, j’ai travaillé à Excalibur, où j’ai organisé des tournois de Warhammer Battle et je fus happé par le hobby. On a taté du Clan War, du Confrontation. On a accompagné la sortie de Magic The gathering …

et il y a eu la vie, marié à une femme merveilleuse (on sait jamais elle le lira peut être), deux enfants merveilleux, un travail. Je me suis éloigné de mes pinceaux, les parties de jeux de plateau se sont faites plus rare, le jeu de rôle de temps en temps énorme prétexte pour une soirée entre ami.

Puis il y a eu la révolution du plastic dans les jeux de société/plateau/figurine, Cmon lance l’assaut via un Zombicide tonitruant. Les figurines monobloc s’affinent, KS permet d’en avoir des tonnes pour des tarifs correct, Games Workshop sort d’une léthargie et pond des sculptures hallucinantes.

Et il y a eu Conan de Monolith … l’appel est trop fort. Je ressors les pinceaux et replonge dans l’acrylique, beaucoup, trop … je m’émerveille de sculpture, je regarde les peintres Studios avec des yeux ronds et je peins, Zombicide, Conan, Mythic Battle Panthéon, je ressors l’armée de Space Marine du Chaos. Je suis totalement drogué au medium et au pigment.

Un jour je quitte mon travail et me dis pourquoi pas tenter l’aventure du hobby professionnel.

Alors me voila devant vous en toute modestie, pinceau à la main, si vous ne supportez pas vos figurines grises, il est possible d’y mettre un peu de couleur.

No more grey on table 🙂